Prendre rendez-vous en ligne
 

Le visage

  • Lifting

    Il existe de nombreuses techniques de lifting permettant d’obtenir un rajeunissement du visage. Suivant votre morphologie, après examen clinique approfondi et analyse précise de votre demande, le chirurgien vous proposera la technique la mieux adaptée pour répondre à vos attentes. Les différentes techniques de lifting présentées en exemple peuvent être parfois associées entre elles.

     > en savoir +

  • Chirurgie du nez (rhinoplastie)

    La chirurgie du nez a une importance majeure au sein de toute la chirurgie esthétique car elle peut modifier sensiblement l’expression d’un visage. Il est donc fondamental de prendre le temps d’exposer au chirurgien quelle est votre demande, quels sont vos complexes et ce qui vous déplait sur la morphologie actuelle de votre nez. Ceci permettra de définir très précisément quelles seront les zones de votre nez à modifier et quelles seront celles à respecter.

     > en savoir +

  • Chirurgie des paupières (blepharoplastie)

    La chirurgie du regard, qu’elle soit esthétique ou fonctionnelle, concerne les paupières et leur environnement. Cette chirurgie, qui peut souvent s’associer à un lifting ou à un lipomodelage (lipostructure) dans le cadre d’une chirurgie de rajeunissement, est une des plus fréquentes. On distingue la chirurgie des paupières supérieures (blépharoplastie supérieure) de la chirurgie des paupières inférieures (blépharoplastie inférieure). Dans les deux cas, le chirurgien, après examen clinique approfondi et évaluation de votre demande ainsi que de votre éventuelle gène, vous proposera la solution la mieux adaptée à votre cas. Un examen auprès de votre ophtalmologiste est obligatoire avant de réaliser un geste chirurgical. Enfin lorsque cela est nécessaire, on peut traiter les 4 paupières en même temps, soit sous anesthésie locale, soit sous anesthésie générale.

     > en savoir +

  • Chirurgie des oreilles (otoplastie)

    La chirurgie des oreilles ou OTOPLASTIE peut être utilisée pour reconstruire une oreille mutilée ou partiellement déformée. Elle est le plus souvent utile pour corriger les oreilles “décollées”. La plupart des interventions esthétiques sur l’oreille peuvent se faire sous anesthésie locale si le patient le souhaite.

     > en savoir +

  • Chirurgie du cou

    La chirurgie du menton est devenue une opération fréquente du fait de sa capacité à pouvoir être réalisée en ambulatoire sous anesthésie locale. Les techniques actuelles permettent de corriger les mentons disgracieux qu’il soient trop ou trop peu prononcés. On peut ainsi facilement estomper, affiner ou réduire un menton trop proéminent (peu féminin) par une génioplastie de recul. A l’inverse, il est fréquent de redessiner (par mise en place d’une petite prothèse) un menton trop « fuyant », responsable d’un angle cervical peu prononcé. On réalise alors une génioplastie d’augmentation. Dans les deux cas, la cicatrice endobuccale est invisible.

     > en savoir +

Les seins

  • Augmentation mammaire

    L’intervention consiste à augmenter le volume des seins, jugé insuffisant, par la mise en place d’implants (prothèses mammaires) au niveau du sein existant. Il est parfois possible de modifier également la forme du sein. Toutes les prothèses utilisées aujourd’hui sont composées d’une enveloppe en silicone, remplie, soit de sérum physiologique, soit de gel de silicone (seuls produits autorisés en France par les autoritées sanitaires, en raison de leur inocuité). Selon la morphologie et les souhaits de la patiente, le chirurgien utilisera une prothèse dont le produit de remplissage, la forme et le volume donneront le meilleur résultat. Il n’existe pas de “durée de vie” théorique de la prothèse et seule une usure ou une complication impose de changer celle-ci. Il est cependant recommandé de prévoir leur changement tous les 15 ans.

     > en savoir +

  • Correction de ptose mammaire

    Parfois on entend que « le sein tombe », c’est la ptose mammaire. Il existe plusieurs stade de ptose mammaire et lorsque l’aréole se retrouve placée en dessous du sillon mammaire c’est que la quantité de peau et trop importante par rapport à la quantité de glande. Plusieurs techniques chirurgicales sont réalisables avec des cicatrices plus ou moins longues. Le fait de remonter la poitrine entraine une diminution de volume, car la glande est concentrée. On peut y associer un implant mammaire dans le même temps opératoire afin de palier cet inconvénient.

     > en savoir +

  • Reconstruction mammaire

    Ces dernières années, la prise en charge des patientes atteintes du cancer du sein a connu de grandes avancées tant au niveau du traitement, que du suivi psychologique et de la surveillance. Il en est de même pour les techniques de reconstruction mammaire dont le bénéfice est aujourd’hui reconnu. Presque toutes les femmes y sont candidate

    sans limite d’âge et de nombres d’années écoulées depuis l’ablation du sein, quelque soit le traitement initial.

     > en savoir +

  • Réduction mammaire

    L’intervention consiste à réduire le volume des seins, trop important par rapport à la morphologie de la patiente. Cet excès de volume entraîne un retentissement fonctionnel (douleurs du dos, gêne dans certaines activités) et un retentissement psychologique. L’intervention permet de corriger la ptose (distension cutanée) souvent associée et de réduire le diamètre du mamelon si nécessaire. Une asymétrie de volume sera également corrigée dans le même temps si elle existe.

  • La chirurgie du mamelon

    Il est possible de modifier l’aspect inesthétique d’un mamelon seul ou de retoucher toute la région aréole et mamelon. L’intervention la plus fréquente concerne les mamelons « invaginés » c’est à dire que l’extrémité du mamelon n’est pas complètement sortie. Ceci se corrige sous anesthésie locale au cours d’une petite intervention de 30 minutes. Dans d’autres cas, il est nécessaire de réaliser un geste plus complet afin de modifier l’aspect d’un mamelon, de déplacer une aréole asymétrique, voire de reconstruire complètement une aréole et/ou un mamelon inexistants. Ces interventions, suivant leur complexité, peuvent avoir lieu sous anesthésie locale ou courte anesthésie générale. Il est parfois possible d’y associer un tatouage chirurgical, afin de perfectionner le résultat.

     > en savoir +

  • Gynécomastie

    La gynécomastie est le développement excessif des glandes mammaires chez l’homme. Associé ou non à un excès de poids, le développement anormal de la poitrine, peut être très gênant pour certains hommes. Si le cas est dû à un dérèglement hormonal, celui-ci doit être traité avant d’effectuer un geste chirurgical.

     > en savoir +

La silhouette

  • Abdominoplastie (lipectomie)

    La paroi abdominale est constituée de trois éléments principaux : la peau, la graisse, les muscles. L’excès graisseux, la distension cutanée, auxquels peut s’ajouter le relâchement musculaire, concourent à abîmer le ventre. Des grossesses répétées, des variations de poids importantes, un dérèglement hormonal dû à la puberté ou à la ménopause, aggravent ces distensions. Quelles sont les techniques chirurgicales pour resculpter le ventre ? Le cas le plus simple, qui est le traitement du « petit bedon », c’est-à-dire une augmentation localisée de l’épaisseur de la graisse sans relâchement cutané ni musculaire, consiste en une liposuccion isolée (ou associée à d’autres zones du corps, notamment les bouées).

     > en savoir +

  • Lipoaspiration/ liposuccion

    La lipoaspiration permet de supprimer définitivement les surcharges de graisse localisées. Ce n’est donc pas une méthode d’amaigrissement mais peut permettre de compléter un régime ou de faire disparaître les régions disgracieuses chez un individu n’ayant pas de surpoids par ailleurs. En pratique, la lipoaspiration peut s’appliquer à un grand nombre de région du corps : “ la culotte de cheval ” bien s r, mais aussi les hanches, l’abdomen, les cuisses, les genoux, les mollets, les chevilles, les bras. Les améliorations techniques ont aussi permis d’étendre son action au niveau du visage et du cou (double menton, ovale du visage). Dans tous les cas, il s’agit d’une technique chirurgicale (qui doit être réalisée par un chirurgien esthétique diplômé, reconnu par le conseil de l’ordre) dont les suites sont simples et le résultat stable.

     > en savoir +

  • Lifting des bras

    Lorsque la peau des bras est trop importante en quantité et/ou qu’elle  entraîne un ballotement gênant, on peut proposer une chirurgie qui consiste à enlever la peau excédentaire. Il existe deux familles de techniques chirurgicales :

    l’une avec une cicatrice parallèle à l’axe du bras lorsque la peau est importante à enlever ou

    l’autre technique qui consiste à cacher la cicatrice dans le creux axillaire pour les retentions minimes.

     > en savoir +

  • Lifting des cuisses

    Lorsque le relâchement de la peau est trop important au niveau de la cuisse on peu proposer une intervention qui consiste à redraper la peau excédentaire. Bien souvent il faut y associer une lipoaspiration de toute la zone de la face interne de la cuisse de manière a alléger le poids du lambeau qui a tendance à attirer la cicatrice vers le bas.

     > en savoir +

  • Réinjection de graisse

    Technique chirurgicale nouvelle et en devenir elle nous permet de réaliser des comblements sous cutanée qui améliorent non seulement les volumes mais également la qualité de la peau sous-jacente.

    Elle présente la particularité qu’il faut injecter au départ une quantité plus importante car il existe un pourcentage de résorption important.

    Cette résorption n’est pas prévisible.

    Les cellules graisseuses sont prélevées au cours d’une lipoaspiration, ventre, face interne du genou, centrifugées et injectées suivant un protocole particulier dans le même temps opératoire.

Soins esthétiques

  • Botox

    Celles qui s’inquiètent de leurs premières rides d’expression ont la possibilité de les voir disparaître de manière efficace. Le mot «Botox» est devenu un terme générique assez rapidement, mais il s’agit de l’un de ses noms commerciaux. Dans les zones d’injection de toxine botulique, la peau devient lisse et tendue, sans rides. De ce fait, le Botox est particulièrement efficace sur les rides d’expression. Le Botox est plutôt recommandée sur les rides dites « du lion » entre les deux sourcils, ou sur celles du front, ainsi que sur les rides de la patte d’oie, au coin des yeux et sur les cernes. Cette injection réalisée simplement à l’aide d’une aiguille fine, est quasiment indolore. L’ efficacité du Botox apparaît au bout de trois jours et est maximale à 15 jours et atténue de façon significative les rides du front et de la patte d’oie. Le Botox agit en réduisant la contraction musculaire et permet un résultat équivalent à celui d’un lifting frontal. Il s’agit d’un véritable lifting sur les rides aux effets cependant limités dans le temps, puisqu’il convient de pratiquer cette injection de Botox, une à deux fois par an.

     > en savoir +

  • Peeling et comblements des rides

    Face à la demande de plus en plus forte pour des techniques douces de médecine esthétique (non chirurgicales) visant à lutter contre les effets du vieillissement, les peelings font désormais partie de la gamme des traitements proposés par le Dr PEGORIER dans le cadre du rajeunissement ou de l’amélioration cutanée du visage. Le peeling utilise des substances végétales ou chimiques (acides de fruits, acide glycolique, lactique, salicylique, TCA, phénols) qui, selon leur concentration et leur durée d’application vont modifier la couche superficielle de la peau. Ceci permet alors une régénération de l’épiderme, de meilleure qualité et en estompant les petites imperfections.

     > en savoir +

  • Chirurgie dermatologique

    De part mon activité, j’ai avec le temps acquis une bonne connaissance de la cancérologie dermatologique et de ses traitements chirurgicaux (lambeaux).

    Elle concerne les épithéliomas baso et spinocéllulaires ainsi que les mélanomes.

    J’ai acquis également une certaine expérience avec l’exérèse prophylactique des grains de beauté.

    Bien souvent les patients ont vu un dermatologue avant cette chirurgie et nous sont adressés par eux.

Photos de réalisations

Nous attirons votre attention sur la nature "chirurgicale" et intime des photos présentées ci-après. Ces photos ont été réalisées à la sortie du bloc. Des cicatrices et des marques sont donc encore présentes. Pour de plus amples informations, nous vous prions de bien vouloir nous contacter.